Ibrahim Mahama

0207
/ 021022

Le Frac des Pays de la Loire invite l’artiste ghanéen Ibrahim Mahama à réaliser un projet inédit entre sculpture et peinture, installation et architecture.

Vous êtes-vous déjà promené dans un espace retourné ? Un espace où ce qui vous entoure semble vous tourner le dos ? L’œuvre d’Ibrahim Mahama (né en 1987 à Tamale, au nord du Ghana) se joue précisément du sens des objets, des structures et même de l’histoire. Avec ses productions, Ibrahim Mahama cherche à occuper des espaces vidés par l’histoire. Il utilise la matérialité des objets pour transmettre les souvenirs et a fortiori les souvenirs, enfouis, interdits, cachés. Il collecte, détourne, retourne, assemble, suspend.

À travers l’accumulation de matières traditionnelles et des objets usés jusqu’à leur quasi destruction, Ibrahim Mahama observe comment le corps reste visible dans toutes ces marques d’usure : le sac de toile de jute, vidé de son contenu porte la sueur, l’écriture, la déchirure des hommes. Face aux récits de ces corps en suspension, l’artiste donne aussi à penser à un autre corps : celui du regardeur. Comment le corps réagit à une masse qui se déploie dans sa pesanteur ? Car, chez Ibrahim Mahama, l’espace est compris comme volume, jamais comme plan. Ce volume permet la rencontre des corps dans une cartographie qui mélange autant les nappes de l’histoire que les continents.