Faire avec le minimum est une attitude au croisement de l’Arte Povera et du minimalisme. Concevoir une oeuvre qui se veut aussi simple que complexe, par une nécessaire pauvreté de moyens, de matières ou de gestes. Cet économie permettait aux artistes de l’Arte Povera de s’émouvoir en dehors des griffes de l’économie, revendiquant une esthétique-militante, une modalité opératoire privilégiant le processus au détriment de l’objet fini. Pour l’art minimal, cet esprit frugal se veut comme une réaction au débordement subjectif et au lyrisme pictural de l’expressionnisme abstrait notamment. Prônant la géométrie, le dépouillement formel et le less is more (célèbre principe de l’architecte Ludwig Mies Van der Rohe) l’art minimal refuse l’interprétation.

La Ruta Natural

Le sol qui se soumet au vent, prospère

Formation : Le textile

X – Claude Closky

Formation : Faire le minimum

Dossier pédagogique

Formation : Habiter

Dossier pédagogique

Formation : La voix

Dossier pédagogique

Formation : Portraits étranges

Dossier pédagogique

Un métier : Restaurateur.trice -conservateur.trice

Fiche métier

Formation : Infiniment grand / infiniment petit

Dossier pédagogique

Formation : La cabane

Dossier pédagogique

Formation : La couleur

Dossier pédagogique

Formation : Le Portrait

Dossier pédagogique

Formation : L’architecture du Frac

Dossier pédagogique

Formation : Le papier

Dossier pédagogique

Formation : Le patrimoine

Dossier pédagogique

Formation : l’objet

Dossier pédagogique

Formation : Paysage

Dossier pédagogique

Formation : l’engagement

Formation : Espace, mouvement et son dans la sculpture de la seconde moitié du XXe

Dossier pédagogique

Formation : Rêve de cité ou les territoires de l’utopie

Dossier pédagogique

Au delà du réel : Art et science

FICHE CHAARP

Le portrait par la défiguration

FICHE CHAARP

Le Paysage comme point de vue

FICHE CHAARP

L’objet, une scénographie du banal

FICHE CHAARP

La nuit, des images projetées

FICHE CHAARP

La peinture, un art de la présentation

FICHE CHAARP