Frac



Exposition
Et les enfants s'en vont devant
les autres suivent en rêvant

de novembre 2017 à février 2018
MuMo 2, en Pays de la Loire

Initié en 2011 sous l’impulsion d’Ingrid Brochard, le MuMo est un musée mobile d’art contemporain destiné à aller à la rencontre des enfants.

Lauréat de la France s’engage, label qui récompense les projets les plus innovants au service de la jeunesse, le MuMo se duplique aujourd’hui pour poursuivre sa mission d’éducation artistique et culturelle avec le concours de l’État et de ses partenaires territoriaux.

 Pensée par la designer matali crasset comme un lieu de partage, la nouvelle version, le MuMo 2, permet de diffuser les collections des Frac (Fonds régionaux d’art contemporain).


De novembre  2017 à février 2018, le MuMo  fera une dizaine d’étapes en Sarthe et en Vendée, ira à la rencontre des publics scolaires, extrascolaires et des habitants en proposant des visites de l'exposition des œuvres de la collection du Frac des Pays de la Loire, des ateliers et des rencontres.


Et les enfants s'en vont devant
Les autres suivent en rêvant



Julien Audebert, Gerard Byrne, Gérard Collin-Thiébaut, Denicolai & Provoost, Leni Hoffmann, Kan Xuan, Maria Lassnig, Robert Malaval, Adriana Minoliti, Mrzyk & Moriceau, Pascale Rémita, Sarkis, Ernesto Sartori, Jean-Luc Verna

Œuvres de la collection du Frac des Pays de la Loire

Dans la profondeur d'un songe, l'esprit divague et vole vers des voies imaginaires. La nature participe à cet abandon en faisant surgir des émotions nouvelles. Ici, une aquarelle de Maria Lassnig où le soleil brille, réchauffe le corps et l'ouvre à des sensations intérieures. Là, une peinture de Robert Malaval où l'orage gronde et crée un trouble pop. Ailleurs, surgit une autre conscience de notre souffle, un rapport au monde renouvelé. Des paysages fictifs apparaissent : des intérieurs recomposés, des architectures glissantes... Des corps hybrides s'animent mi homme, mi animal. Le camion se déploie dans la ville, le visiteur entre à l'intérieur, le traverse dans sa longueur. L'un et l'autre s'étirent.

Au centre des livres d'artistes sont manipulables : un livre accordéon peut être déployé pour prendre les formes du mobilier conçu par matali crasset. Tout au fond du mumo, une œuvre vidéo des artistes Denicolai et Provoost, montre une petite fille blessée hypnotisée par un sac. Le bruissement de la poche en plastique qui vole au vent remplit l'espace d'exposition.

Le titre de l'exposition est tiré du poème Saltimbanques de Guillaume Apollinaire.