Frac



Exposition
Ouverture pour inventaire

du 13 novembre 2015
au 29 mai 2016
Frac, Carquefou

Donner à voir un récolement* d’une partie de ses sculptures, telle est l’ambition de cette exposition qui dévoile les coulisses d’une collection, celle du Frac des Pays de la Loire.

L’exposition, évolutive, présente durant six mois près d’une centaine d’œuvres. Une équipe dédiée travaille dans le lieu même de l’exposition aux différentes étapes du récolement. Les œuvres, après avoir été étudiées, rejoignent au fur et à mesure l’espace d’exposition.

Un film réalisé par Karine Pain en amont et dans le temps de l’exposition révèle d’autres étapes, des moments de travail, de recherches, permettant de faire découvrir des gestes, des métiers, des savoir-faire, mais aussi des questionnements posés par le récolement. Sur les réseaux sociaux, cette exposition- processus dévoile en avant-première ses découvertes et avancées.

Ouverture pour inventaire [2] se propose comme un projet inédit, évolutif, à revisiter régulièrement pour y découvrir chaque semaine de nouvelles œuvres.


Pour la dernière version de cette exposition, le Frac invite Marc Camille Chaimowicz à installer son œuvre Au quotidien des choses (Expanded) qui a récemment rejoint la collection du Frac. Le Frac des Pays de la Loire a noué une relation privilégiée avec Marc Camille Chaimowicz qu’il a invité comme artiste commissaire en 2013 pour célébrer ses 30 ans au Frac à Carquefou et aux Abattoirs à Toulouse.


En ce moment salle Mario Toran :

Marc Camille Chaimowicz, Delphine Coindet, Sarah Jones, Anette Kelm, Natacha Lesueur, 

œuvres de la collection du Frac des Pays de la Loire


Frac des Pays de la Loire

Boulevard Ampère

44470 Carquefou

entrée libre

horaires d'ouverture de l'exposition :

du mercredi au dimanche de 14h à 18h

visite commentée le dimanche à 16h

groupes tous les jours sur rendez-vous


Pourquoi exposer un récolement ?
Récoler les œuvres sculpturales etles installation amène de nouvelles complexités par rapport aux autres campagnes de récolement (celles des peintures et de la réserve art graphique). Les œuvres concernées sont de manière générale rangées en ré
serve dans des caisses et les différents éléments constitutifs de l’œuvre sont dissociés. Examiner ces œuvres en réserves ne peut se faire que si les éléments sont ré-assemblés, et les tailles des différentes œuvres nécessitent des espaces adaptés.

Montrer les coulisses de ce récolement, semble être également une manière de mieux faire appréhender l’art de notre temps. En dévoilant les métiers et les gestes la plupart du temps invisibles qui entourent les œuvres, en révélant les savoir-faire techniques et scientifiques mais aussi en divulguant l’aspect quotidien de gestion d’une collection, c’est une vitrine sur l’art inattendue qui est offerte au public.